Suspended Garden

The installation in the international university campus in Paris displays a cabinet of curiosities favouring a non-compliant aesthetic.

Location Paris, France
Client L/Oblique
Time frame 2017-2018
Size 200 m2
Commission type Open competition 1st Prize
Photography SCB & Stéphane Ruchaud
→ ENG → FR

ENG The contemporary Japanese floral decoration technique of kokedama consists of wrapping plant roots in a ball of moss-covered earth and suspending the ensemble. This method makes it possible to bring viewers closer to the flora by placing it at eye level, so that one can closely observe the coloured shades of a flower, the shape of various foliage, or the structure of a stem. This Wunderkammer is composed of plants varying in height, size, and appearance, sometimes with twisted or capricious silhouettes. The rose-coloured foliage of the heuchera and variegated yellow of the Japanese spindle contrast with the refined cut of the fern’s fronds. The burgundy blooms of the Japanese skimmia respond to the white chrysanthemum blooms. Tufts of grasses – fine-stem needlegrass, blue fescue and unicia – show off their hanging, put-up, frizzy or garnet-coloured hair. The installation is sustainable through the simplicity of materials used and its economy of means. By using a sphere of soil and moss to hold a plant, the use of any artificial container is avoided. The moss protects the roots and retains moisture, therefore reducing the need for watering. All components of the project are recyclable, the perennials can be transplanted and all materials reused after the end of the festival.

FR Au sein de la Cité internationale universitaire de Paris, des kokedamas fleurissent entre les cerisiers de la Maison du Japon. Le décor floral du Jardin en Suspens puise ses racines dans les techniques végétales japonaises contemporaines, privilégiant une esthétique du non conforme. Le savoir-faire du kokedama consiste à envelopper la motte racinaire d’une plante dans une boule de substrats recouverte de mousse, puis à suspendre l’ensemble par un câble. Cette méthode permet de rapprocher l’observateur du végétal en le plaçant à hauteur d’œil, facilitant l’examen des nuances colorées d’une floraison, de la découpe d’un feuillage, ou encore de la structure d’une tige. Ce cabinet de curiosité est composé de végétaux de hauteur, taille, et aspect variables, à la silhouette parfois tordue ou capricieuse. Les feuillages aux couleurs roses de l’heuchera et jaune panaché du fusain du Japon contrastent avec la découpe raffinée des frondes de la fougère arborescente. Les floraisons bordeaux de la skimmia répondent à celles blanches du chrysanthème. Les touffes des graminées font l’étalage de leur chevelure : retombante pour la stipe aux cheveux d’ange, crépue et grenat pour l’unicia, ou encore érigée pour la fétuque bleue. L’installation s’inscrit dans une démarche de développement durable par la simplicité des matériaux et l’économie des moyens employés. Tous les composants du projet sont recyclables : les plantes peuvent être repiquées et l’ensemble des matériaux réutilisé suite au démontage du festival.